heureux-qui.com
Image default
Fil Info

JO 2024 : combien va coûter la cérémonie d’ouverture sur la Seine ?


Officiellement dévoilée ce lundi 13 décembre, la cérémonie d’ouverture des Jeux Olympiques de Paris 2024 – organisée le long de la Seine le 26 juillet 2024 – s’annonce grandiose. A tel point que la question du coût s’invite dans les esprits. Combien va-t-elle coûter ? Et qui va payer ?

Si aucun chiffre n’a été avancé à ce stade concernant le coût et le financement de cet événement, les budgets alloués au Comité d’organisation des Jeux Olympiques (Cojo) sont eux déjà connus. De fait, le coût total des JO a déjà été validé à hauteur de 3,9 milliards d’euros – financés à 97 % par des fonds privés – dont 166 millions serviraient à organiser la cérémonie d’ouverture, selon les chiffres révélés par la Cour des Comptes fin août 2020.

Difficile d’évaluer dès aujourd’hui si le Cojo pourra rester dans cette fourchette, mais les déparages financiers sont assez communs dans l’histoire des JO. Si tel est le cas, qui paiera la facture ? Certaines dépenses supplémentaires devraient logiquement s’équilibrer avec les recettes, et ce, notamment grâce aux 600.000 spectateurs attendus à Paris le 26 juillet 2024.

Et le Cojo peut également s’appuyer sur l’Etat, alors que les parlementaires ont adopté mi-novembre l’article 39 du projet de loi de finances pour 2022, stipulant qu’«en dernier ressort», le ministre chargé de l’économie sera «autorisé à accorder la garantie de l’État» dans le cadre de l’organisation de ces JO.

C'est la première fois dans l'Histoire des Jeux olympiques d'été qu'une cérémonie d'ouverture aura lieu en dehors d'un stade.

Des inquiétudes subsistent néanmoins, notamment du côté de la municipalité parisienne qui – par la voix de sa maire socialiste Anne Hidalgo – a écrit au premier ministre Jean Castex vendredi dernier, afin qu’il réaffirme la garantie entière de l’Etat en cas de dépassement budgétaire du Comité d’organisation des Jeux olympiques de Paris-2024 (Cojo).

L’édile parisienne a en effet fait part de ses craintes, puisque le ministre délégué chargé des Comptes publics, Olivier Dussopt, a récemment estimé que Paris, en tant que «ville organisatrice» pourrait «être appelée pour les garanties en cas de pertes du Cojo. C’est la moindre des choses». Selon lui, la garantie de l’Etat n’interviendrait que si la Ville de Paris «ne pouvait faire face à cet appel de garantie». Une vision pas vraiment partagée par Anne Hidalgo.

Interrogée depuis lors de la conférence de presse dédiée à la cérémonie d’ouverture des JO de Paris 2024, Anne Hidalgo a finalement précisé en avoir parlé avec le délégué interministériel aux JO, l’ancien préfet de police de Paris Michel Cadot, obtenant l’assurance que ce sujet allait être «résolu». A suivre donc.





Source link

Autres articles à lire

«The Revenant», «Into the wild», «127 heures»… : voici les meilleurs films de survie

adrien

Eric Dupond-Moretti attendu devant la CJR ce 16 juillet

adrien

LREM : le parti fondé par Emmanuel Macron fête ses 5 ans

adrien

Pâques : Les plus beaux chocolats à déguster

adrien

Paris : dans le 13e, l’abattage des platanes ne passe pas

adrien

Les meilleurs chocolatiers de Paris en 2020

adrien